Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

R# Mai-Septembre 2018

Publié le par delps

 

C’est le plus grand orchestre communal de France. Dans des casiers carrés, on installe un système électrique de fils accrochés avec du scotch pour amplifier le son. Ce sont des enfants qui accrochent les fils autour des casiers à l’aide de scotch noir. L‘entrepreneur est tout content de sa trouvaille. Il espère améliorer son chiffre d’affaire et développer son système auprès d’autres écoles.

 

Nous vous offrons ce cadeau de l’entreprise pour vous remercier de votre venue.

 

Nous sommes séquestrés avec des enfants dans une maison avec plein de portes. On nous impose une nourriture. On nous a enlevés pour arriver dans cette maison.

 

On doit inscrire des classes à une épreuve. Certains vont faire des épreuves un peu plus difficiles. J’ai confirmé mon groupe.

 

Elle joue la scène comme au théâtre mais c’est imaginaire. Nous croyons à son spectacle mais en même temps nous savons que c’est une mise en scène.

 

Je veux aller au bal et un homme jeune aux cheveux roux et longs me bloque le passage, assis sur une mobylette.

 

Dans une école, une petite fille tente de faire croire qu’elle meurt dans une fusillade imaginaire.

 

Lorsque j’arrose un prix, le prix s’efface. Il n’y a plus rien à payer.

 

Des araignées géantes de toutes formes et de toutes tailles sont partout dans mon appartement. On vient m’aider à les éliminer une par une avec un grand couteau.

 

Bloqués dans un bus depuis plusieurs jours, nous sommes un groupe mais le chauffeur ne vient pas. Nous sommes à côté des nations unies. Nous sommes énervés. A côté, il y a un mariage traditionnel. La mariée porte une robe en tulle très volumineuse. La fête bat son plein mais nous voulons partir.

 

Il faut retrouver les paroles d’une chanson « crocodive ». Je n’y arrive pas. Je prends le micro, mais je ne trouve pas les paroles après le refrain. Nous sommes dans la montagne, il fait beau et chaud.

 

C’est la grande fête nationale. On fait le bilan de la fréquentation et de la consommation d’eau. C’est à peu prés dans tous les lieux pareils. On regarde des graphiques. Certains ont payés 80 € les boissons de la soirée. C’est cher, mais c’est normal.

 

Au musée, nous achetons des œuvres d’art contemporain. Un artiste chinois vient avec une peinture réaliste. C’est le drapeau chinois avec un bonhomme au crâne rasé ensanglanté. Nous insistons pour le payer. Il refuse. Il dit qu’il est un bonze et que sa peinture n‘a pas de valeur.

Publié dans R

Partager cet article

Repost0

Mode d’emploi d’écriture de rêve

Publié le par delps

 

Se réveiller

Ouvrir les yeux

Se souvenir des mots

Ceux dans la tête

Qui reviennent entêtants

Allumer la lumière

Répéter les mots

Commencer à écrire

Toutes les images

Tous les mots

Relire pour voir si c’est lisible

Se rendormir si nécessaire

Partager cet article

Repost0

Les rêves sont parfois des cauchemars

Publié le par delps

 

Il savait pertinemment ce qu’il faisait.

Il coupait toutes les cordes qui retenaient les bateaux du port.

C’était comme un acte terroriste.

Il les voyait partir un à un dans la nuit

Comme des ombres changeantes.

Les réverbères l’éclairaient.

Des policiers auraient pu le repérer.

Mais ça n’arriva pas.

Etonnamment, il put détacher tous les bateaux du port.

Il venait de se faire quitter par sa copine.

Une histoire ratée, une de plus dans sa courte vie.

Il entendit la sirène, puis apparurent les gyrophares.

Quelqu’un l’avait vu.

Il courut derrière un arbre pour se cacher.

Personne ne le vit.

Il dormit à côté de l’arbre et l’arbre lui dit :

«  Soit pur comme l’eau qui coule de la montagne

et plonge loin pour retrouver l’amour,

car un des bateaux transportait ton cœur.

Maintenant que tu l’as perdu, il faut partir le retrouver par tous les moyens possibles et tu seras sauvé ».

Partir pour retrouver son cœur,

Au milieu de l’immensité.

Mais comment faire sans embarcation ?

Alors, il plongea au plus profond de l’eau

Et on ne le revit jamais.

Quand tous les bateaux furent récupérés,

Sur l’un d’entre eux, on trouva un bout de tissu.

A l’intérieur battait un cœur jeune et beau.

On le donna aux poissons argentés.

Où es-tu maintenant ?

Partager cet article

Repost0

Le Minotaure apprivoisé

Publié le par delps

 

Il était seul dans son labyrinthe

La pluie tombait

Par les fissures des murs

Les portes pouvaient s’ouvrir

Mais qui avait la clé ?

Il faudrait un trousseau entier,

Clés porte-bonheur,

Clés magiques

C’est Thésée qui viendrait le libérer

Mais avant le Minotaure avait pris soin de fermer toutes les issues,

Les portes, les passages secrets

Une seule clé pouvait tout ouvrir

Une nuit, il entendit le chant d’une sirène

De celles qui font peur aux importuns

Il ferma les yeux

Et les rouvrit

Avec une plaie béante dans son torse

Il coulait un sang rouge et amer

Il allait mourir

Thésée avait trouvé la clé et de son épée…

La suite est une histoire parmi d’autres

Le minotaure est mort,

Pleurons cette corrida tragique

Partager cet article

Repost0