Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je n’ai pas de naissance

Publié le par delps

Je n’ai pas de naissance

A l’origine, il était né au fond d’une fleur

Il avait grandit dans la campagne

Effeuillé les fleurs de pissenlit

Il courait au milieu

De mille couleurs

Il savait que jamais

Il n’irait au-delà

Mais un jour un oiseau lui parla :

« Ecoute-moi » dit-il

« J’ai peur de mon nid

je ne sais pas où je suis né

ce qui ne m’a pas empêché

de voler haut dans le ciel »

« Pourquoi me dis-tu cela ? » demanda l’enfant

« il faut oublier pour mieux

se souvenir, partir pour mieux voler »

Et il disparu

Alors l’enfant réfléchit

Lui qui était né dans une grosse fleur

Ne se souvenait plus laquelle

Car il y en avait tant autour de lui

Il essaya de se souvenir

Il les compta

Les classa par ordre de couleur

Non il ne savait plus

D’où il venait

Alors il effeuilla une dernière fleur

Se transforma en papillon

Et butina les fleurs

Par une, par cent, par mille

Il volait, il copiait l’oiseau

Sa transformation était totale

Il lui fallait d’autres fleurs

Alors il traversa les montagnes et les mers

Et sur une petite île

Baignée par le soleil

S’arrêta un instant

On dit que sur cette île

Il y a mille papillons

Ce sont ses descendants

Chaque jour l’un d’entre eux

Retourne sur le chemin du premier papillon

A le recherche de ses origines

C’est un secret

Il est au cœur de ces fleurs

Celles des jardins d’étés interminables

Partager cet article

Repost0

Après le lever du soleil

Publié le par delps

Après le lever du soleil

Au loin le soleil

Plus prés les gens

S’agitent puis repartent

Loin

Alors une étoile filante

Un tremblement de terre

Une rotation de la lune

L’immensité bouge

Sans cesse

L’homme regarde

Cette agitation en haut

De sa montagne

Il n’a pas peur

De tout ce remue ménage

Assis au sol, il respire

Lentement

Son souffle est léger

Comme la brise au-dessus

De la vallée

Un jour il descendra

Mais ce jour n’est pas encore arrivé

Il pleut, il neige

Il fait chaud

Rien ne changera

L’homme

Au-dessus de sa montagne

Seul l’oiseau noir

L’observe

Il lui chuchote quelques mots

L’oiseau s’envole

Loin derrière le soleil

Et le soleil n’a rien dit

Partager cet article

Repost0

La peur

Publié le par delps

La peur

Tout le monde a peur

C’est un sentiment évident

Imperceptible et aussi pesant

Qui s’insinue dans les interstices

Entre les gens

Entre nous

Et comme ça tout se délite

C’est comme cela que certains partent pour ne pas revenir

Car ils ont eu peur

Ils ont frôlé la mort

La maladie, ils ont peur

Alors ils s’en vont

Ils regardent derrière eux

Le vide, le silence, la désolation

Et les autres comme contaminés

Ont peur à leur tour

Le seul remède n’est pas magique

Il nous appartient à chaque instant

Il est définitif

Il est déjà en toi

La solution est individuelle

Et collective

Eteint la télé, éteint la radio,

Coupe tous les écrans du monde

Pose toi devant un coucher de soleil

n’oublie pas

et vis

Partager cet article

Repost0

Le dernier soir avant la nuit

Publié le par delps

Le dernier soir avant la nuit

Le dernier soir

Tu me diras ce que tu penses

Ce que tu ressens

Ce que tu vis

Là je suis

Très loin déjà

Alors dans les forêts d’arbres

Les prairies de fleurs

J’imaginerai un espoir

Et il se réalisera

Tu verras j’avais raison

Lorsque la dernière

Lune de la dernière

Nuit aura disparue

Tu te réveilleras le matin

Et tout aura changé

La place des arbres, des fleurs

Et même le soleil qui sourit

Et tu me demanderas ce que j’ai fait

J’ai juste changé la direction

De mon regard

Il est ailleurs

Loin au-delà

Là où tout s’imagine

Et tu seras d’accord

Alors tout est possible

Partager cet article

Repost0

Au-delà du mystère

Publié le par delps

Au-delà du mystère

Derrière la lourde montagne

Voyage l’air

Il souffle au milieu

Des nuages

Mais jamais ne recule

Il va jusque

Dans les recoins de tes oreilles

Et de ta bouche

C’est lui qui te fait

Parler et respirer

Ta vie lui appartient

Pauvre petite chose

Si mal aimée

Ouvre toi à lui

Chaque matin, chaque jour

Tu découvriras

Les paysages d’après

Les sensations au-dessus de

Reste avec lui

Prends soin de lui

Il partira un jour

Tu disparaitras

Retiens un peu de ce souffle

Mais ne l’emprisonne pas

Comment te dire qu’il fait vivre ?

Partager cet article

Repost0