Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ne t’endors pas

Publié le par delps

Ne t’endors pas

Ne t’endors pas

Reste éveillé

Ouvre les yeux

A chaque fois qu’il y a de la lumière

Comme des poussières d’étoiles

Dans le ciel

Car il est bleu ce jour

Et deviendra gris opale

Le deuxième jour

Alors au milieu des nuages

A l’aplomb du vide

Tu verras apparaître

Ce que tu cherchais déjà

Bien avant la naissance du monde

C’est là, ombre grossière

Immaculée, grise

La vérité nue

Celle qui te rendras plus fort

Celle qui te dépassera bientôt

Celle que tu cherchais

Sans le savoir

Savoure cette vérité

Dévore-la

C’est cette nourriture

Qui te guidera dorénavant

Avant l’incertitude

Vas-y vite avant le mot fin.

Partager cet article

Repost0

Le conte de celui qui ne disait rien

Publié le par delps

Le conte de celui qui ne disait rien

Il la regardait depuis longtemps.

Il n’osait pas lui adresser la parole.

Il lui parlait au téléphone, insistant.

Elle ne répondait pas, jamais.

Alors, il eût une idée.

Il monta sur la plus haute des montagnes, au-dessus des nuages.

Il aperçut au loin une maison de pierres multicolores.

Il se dit qu’elle était faite pour lui.

Il alla jusqu’à la maison et s’y installa.

Mais seul sa vie n’avait pas de sens.

Alors, il écrivit sur l’une des pierres quatre mots magiques.

La fille entendit le premier.

Elle distingua à peine le deuxième.

Courut le plus vite qu’elle put pour entendre le troisième dans le vent.

Elle arriva devant la maison de pierre et entendit le quatrième mot.

Il ouvrit la porte.

Elle lui répéta les mots.

Et l’histoire s’arrête ici.

Devine ce qu’ils se sont dits.

Devine ce qu’il est advenu et tu trouveras ta maison au milieu du monde.

Partager cet article

Repost0

J’ai vu des collines, des chemins

Publié le par delps

J’ai vu des collines, des chemins

J ‘ai vu des collines, des chemins à travers la campagne, des arbres aussi

J’ai essayé les robes fleuries, les gadgets feuilles

Je suis partie trois fois et trois fois je suis revenue

A la fin, j'ai retrouvé le point de départ

Sais-tu mon nom?

Je serai là ce soir ne t'inquiète pas

J’ai retrouvé les mots du printemps.

Partager cet article

Repost0