Le Minotaure apprivoisé

Publié le par delps

 

Il était seul dans son labyrinthe

La pluie tombait

Par les fissures des murs

Les portes pouvaient s’ouvrir

Mais qui avait la clé ?

Il faudrait un trousseau entier,

Clés porte-bonheur,

Clés magiques

C’est Thésée qui viendrait le libérer

Mais avant le Minotaure avait pris soin de fermer toutes les issues,

Les portes, les passages secrets

Une seule clé pouvait tout ouvrir

Une nuit, il entendit le chant d’une sirène

De celles qui font peur aux importuns

Il ferma les yeux

Et les rouvrit

Avec une plaie béante dans son torse

Il coulait un sang rouge et amer

Il allait mourir

Thésée avait trouvé la clé et de son épée…

La suite est une histoire parmi d’autres

Le minotaure est mort,

Pleurons cette corrida tragique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article