Le point de départ

Publié le par delps

 

Comment revenir au point de départ ?

Après avoir parcouru le ciel et une partie de l’Afrique, s’être baigné dans la foule de la ville ocre et pris les routes escarpées de la montagne enneigée, nous sommes là.

Le bain de lumière, de sable, les formes arrondies, le sable comme la neige tellement blanc et lumineux sur les photos, le ronflement des dromadaires/chameaux et la douce musique du silence.

Retour, car nous retournerons à la ville, nous réentendrons la foule s’agglutiner autour des musiciens et des charmeurs de serpents.

Mais avant nous sommes là, présents dans chacun de nos pas. Nous retournerons vers la piste et les 4X4 ensablés. Nous parcourrons les kilomètres et les routes escarpées.

Mais avant nous sommes derrière la brise et le froid de la nuit, bercés par le silence du milieu du jour, les paroles échangées aussi. Celles qui rappellent le lointain monde que nous avons quitté : la foule et le bruit, la pluie et la pollution.

Seul le chameau/dromadaire sait cela, car il en a vu passer des voyageurs perdus au milieu du rien et de l’infini. Il en a entendu des histoires du monde lointain. Il sait ce que viennent chercher les voyageurs perdus.

C’est ce bain de silence, ces mandarines juteuses, ce thé trop chaud et sucré.

Il sait que sa vie n’est faite que de la rondeur des jours, la rondeur des dunes, la petitesse du grain de sable.

Il sait tout cela mais ne le dit à personne, à part peut-être à son ami le chamelier, le sage du désert qui connaît aussi très bien les secrets des voyageurs perdus qui croyaient trouver au milieu du désert une oreille attentive aux histoires du monde lointain.

Le dromadaire/chameau connaît maintenant toutes les histoires, connaît la peau juteuse des mandarines.

Le chamelier, ce sage ne répète à personne ce que le chameau/dromadaire lui a dit.  

C’est au fond du sable qu’il crie ce qu’il sait et le vent emporte les paroles légères. C’est ainsi que les dunes sont rondes, striées par le vent qui souffle et nous rafraîchit.

Et toutes les paroles s’envolent dans le bain de lumière et de sable jusqu’aux étoiles à la nuit tombée.  

 

 

desert1 1

 

desert1 2

 

desert1 3

 

desert1 4

 

desert1 8

 

desert26

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article