Que cette fin là est heureuse

Publié le par delps

Non, il avait tord

Il n’aurait pas dû crier

Il aurait dû se taire

Cette fois était la fois de trop

Impatient, il n’en revenait pas

De l’effet que son intervention

Avait fait sur la foule agglutinée

Il serrait dans ses mains

La rose qu’elle lui avait donnée

En échange de ce cri bestial

Il pleurait maintenant

Il regrettait de s’être emporté

Elle, elle était partie loin

Très loin

Il ne la reverrait jamais

Des années plus tard

Il se fit graver à l’encre bleue

Sur la peau

Une rose qui changeait de couleur

Dés qu’il pleuvait

Maintenant c’était l’hiver

La rose avait gelé

Rien n’interdisait qu’il rêve

A sa dulcinée

Au temps du froid glacial

Ça non, on ne lui enlèverait pas

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article