La princesse, l’oiseau et l’arbre

Publié le par delps

Une princesse n ‘est pas une princesse

Tant qu’elle ne s’est pas penchée

Aux fenêtres de sa tour

Un arbre accroché

A la falaise

Pousse

Tant bien que mal

Il grandit, ses branches

Une à une s’allongent

Mais le vent et la pesanteur

Le courbe dans le vide

Alors un jour,

Un oiseau arriva à la fenêtre

De la princesse

L’oiseau bleu se posa

Ensuite sur l’arbre

Et la princesse

Vit que l’arbre pliait lentement

Elle appela l’oiseau

« Viens ici, c’est dangereux !

Tu fais mal à l’arbre »

Alors l’oiseau vint

Se poser

Dans la main de la princesse

Elle l’attrapa

Le mis dans une cage

Et l’oiseau mourut

Quelques jours plus tard

D’une tristesse infinie

Depuis, l’arbre pousse

Lentement

Il est devenu

Tellement grand

Qu’il cache la lumière

A la fenêtre de la tour

La princesse accablée de tristesse

Par le manque de lumière

Mourut

Quelques temps plus tard

Et le château disparut

Au milieu de la forêt

A l’aplomb de la montagne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article