La petite voix

Publié le par delps

Car elle avait une toute petite voix

Elle soufflait sur la braise

Déchirait le mouchoir

Clamait haut et fort

Que le monstre était parti

Qu’il ne reviendrait plus

Hanter ce maudit lieu

La peur la saisit un instant

Puis elle oublia

Pour avancer dans le noir

Elle regardait vers le bas

Elle était montée si haut

Elle redescendrait dans la plaine

Le jour d’après

La nuit, elle pensa

Que perdue comme elle était

Seul un miracle pourrait la sauver

Alors, elle attendit toute la nuit

Sans fermer l’œil

Et le jour se leva

Elle reprit le chemin

Qui conduisait à la plaine

A travers la brume,

Elle aperçut son but

Elle l’atteignit

Cueillit la fleur

Le parfum des roses n’a jamais guéri personne

Mais cette rose-là était spéciale

Elle la glissa dans sa poche

Souffla sur la braise

Pour allumer un grand feu

Qui bientôt la réchauffa

C’est ainsi par ici

On ne l’oublia pas

Elle devint vieille

Très vieille

Et oublia jusqu’à son propre nom

Certains voient passer son fantôme

Les nuits d’hiver

Et entendent sa toute petite voix

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Angelilie 05/03/2017 14:54

toujours un plaisir de flâner sur vos pages. au plaisir de revenir

delps 05/03/2017 15:31

Merci ! À bientôt sur mon blog