C’était un homme carré

Publié le par delps

C’était un homme carré

Il y a des hommes ronds

Qui embrassent la vie

De leurs bras volumineux.

Lui était carré.

Tout ce qu’il faisait

Se limitait aux quatre angles de son corps et de son âme.

S’en était cassant

Pour ceux qu’il rencontrait

Pour la première fois.

La première fois que je l’ai vu,

J’ai vu un carré, ni un triangle,

Ni un rond, mais quatre côtés égaux, équidistants, bref bien tristes.

Harmonieux, il l’était

Coloré aussi parfois.

Mais les angles piquaient,

Dérangeaient, sa conversation

S’en ressentait.

Alors un jour,

Je suis arrivée toute ronde,

En jaune soleil.

L’angle tout d’un coup

S’est adouci.

Il a regardé plus loin

Que le bout de son nez

Et le carré s’est arrondi

En un bel ovale.

C’est là qu’il a souri

Comme un soleil.

Nous étions un et ronds

D’avoir trop bu de ce vin.

Dans le ciel certains nuages nous ressemblaient.

Je ne me souviens pas très bien.

Depuis je roule avec lui

Le long des chemins.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article