Madame pas de chance est vêtue de noir

Publié le par delps

Madame pas de chance est vêtue de noir

Elle avait l’habitude d’errer dans les rues à chercher un peu de chance dans cette vie morose. Elle trainait avec son air fatigué et pâle, vêtue d’un noir de corbeau à qui on n’aurait pas donné un fromage.

Elle ne regardait plus les autres. Son regard maintenant était intérieur.

Madame pas de chance un beau jour de juin, mois humide et pluvieux dans ces contrées reculées, décide de partir en bateau sur le lac recouvert d’un gris épais.

Cette tâche noire sur le gris fait alors une si forte impression sur le pêcheur au bord de l’eau, qu’il prend peur et s’enfuit.

Madame pas de chance veut en finir avec la vie.

Pas de chance. C’est jamais de chance et elle en a marre de pleurer toutes les larmes de son corps.

Arrivée au milieu du lac, elle voit à travers l’eau les poissons argentés et aussi comme une tâche d’encre.

C’est son reflet. Attirée du regard par cette tâche sombre, elle se penche tant et si bien qu’elle finit par tomber dans l’eau.

Madame pas de chance n’a jamais appris à nager.

Elle se laisse porter par les vagues de ce jour de bise.

Elle s’enfonce tout doucement.

Madame pas de chance s’est trouvé un nouveau nom… Elle se transforme en écume et seul le pêcheur qu’on interrogera quelques jours plus tard sera dire ce qu’il a vu : une tâche noire sur un fond gris qui disparaît à travers la brume de juin.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article